RSS

Accueil > Paroles en l’air > La quête de sens

La quête de sens

mardi 9 octobre 2012, par chris.fournie

La quête de sens est un moteur considérable et essentiel dans nos vies pour chercher et trouver notre voie, tant dans un contexte personnel que professionnel. Même si le terme est galvaudé car très usité depuis quelques années, voire mis à toutes les sauces et dans toutes les conversations, donc pas toujours à bon escient, là, il porte tout son sens !

La quête de sens est aussi un des facteurs clés de diminution du stress et même de réalisation de soi-même ; trouver un sens à ce qu’on fait ouvre donc la voie à la sérénité, à l’apaisement, à la satisfaction.

J’ai envie de vous narrer un cas concret que j’ai pu observer dans le secteur professionnel.

Si vous me lisez de temps à autre, vous savez que je prends les transports en commun quasi quotidiennement. Là, je vous vois sourire... si, si !

La RATP a mis sur quelques quais de grandes gares de RER, des agents facilitateurs de la montée/descente des trains. Pendant des mois, toujours au même endroit, j’ai croisé un petit bonhomme d’un certain âge qui prenait goût à ce qu’il faisait. Il nous accueillait d’un "bonjour messieurs dames" tonitruant, faisait son travail consciencieusement, nous demandant de nous éloigner du quai, empêchant les gens de monter avant que les autres ne soient descendus, nous enjoignant à aller dans les couloirs pour dégager l’accès aux portes... puis nous souhaitant une bonne journée. Il était vif, enjoué et manifestement avait son travail à coeur. De plus, son comportement tranchait avec la plupart de ses collègues qui, eux, se contentaient de tenir les portes. Ai-je besoin d’ajouter qu’une personne sur cinquante environ répondait à son "bonne journée".

Très rapidement, j’ai commencé à répondre à son bonjour ; puis, un matin, n’y tenant plus, j’ai voulu savoir ce qui le motivait dans un travail probablement mal payé, à la lumière artificielle toute la journée... Pour engager la conversation, je lui ai demandé quel était son type de contrat de travail, et alors, il est parti dans un monologue presque enflammé : il m’a dit travailler pour une société mandatée par la RATP et oeuvrer pour la sécurité des voyageurs, chose essentielle pour lui. Je vous passerai les termes exacts, mais il avait trouvé du sens et se sentait donc utile, voire essentiel à la sécurité des personnes ; c’était son moteur et ce qui le rendait satisfait de son emploi.

Il y a moult exemples de ce type et ça met du baume au coeur de s’y frotter. Prenons-en de la graine !

Répondre à cet article